Utilisation des cookies

Aareon France utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En poursuivant la navigation sur notre site web, vous acceptez l'utilisation de cookies.

interview

Entretien avec Dr Manfred Alflen, PDG du groupe Aareon

Le monde du travail digital : une vague déferle sur le secteur. Dr Manfred Alflen, PDG du groupe Aareon, parle de la crise du coronavirus et de ses effets sur la digitalisation.

La digitalisation du monde du travail a pris une place de plus en plus importante ces dernières années. Aujourd’hui, dans le sillage de la crise du coronavirus, elle est plus que jamais présente et d’actualité. Le télétravail est devenu un facteur de réussite essentiel pour les entreprises. Depuis des années, Aareon, fournisseur de systèmes d’information et de solutions digitales, est un fer de lance pour la transformation digitale du secteur de la gestion immobilière. Nous nous sommes entretenus avec le PDG du groupe Aareon, Dr Manfred Alflen, au sujet de la crise du coronavirus et de la digitalisation, ainsi que des effets de la crise sur les collaborateurs, les clients et l’ensemble du secteur.

La crise du coronavirus affecte la société et l’économie. Quel est son impact sur Aareon ?

Dr Manfred Alflen : Le coronavirus pose en effet à notre société et à notre économie de nouveaux défis, jusqu’alors insoupçonnés. Il est important pour nous d’assumer notre responsabilité sociale et d’entreprise afin de contribuer au mieux à la protection de nos collaborateurs, des clients et de leur environnement – et ainsi de contenir la propagation du virus. En tant qu’entreprise numérique dotée d’un modèle économique solide, nous sommes en mesure de garantir la continuité de nos activités, de poursuivre les projets de nos clients et de répondre à leurs demandes. À cette fin, nous utilisons des modalités de travail à distance et des offres de services numériques. La quasi-totalité de nos collaborateurs, soit environ 1 700 personnes, sont en télétravail en raison de la situation actuelle.

Comment vos collaborateurs gèrent-ils le télétravail ?

Dr Manfred Alflen : Depuis de nombreuses années, nous encourageons la flexibilité des horaires et des lieux de travail – en vue d’améliorer notamment l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. L’année dernière, nous avons franchi une nouvelle étape en mettant en œuvre un accord d’entreprise sur le travail nomade. Chez Aareon, nous avons également fait des réunions virtuelles une pratique courante dans le cadre de nos efforts visant à assouplir les horaires de travail et à réduire le nombre de voyages d’affaires que nous effectuons et, donc, la quantité de CO2 que nous émettons. En bref, le télétravail, quel que soit le lieu, n’est pas une nouveauté pour nos collaborateurs. Et cela nous aide d’autant plus pendant cette crise. Aujourd’hui, nous soutenons nos collaborateurs en leur offrant des conseils spécifiques sur la manière de gérer le télétravail.

Outre les aspects techniques, de nombreuses personnes sont également confrontées à des défis familiaux supplémentaires (garde d'enfants, prise en charge de proches ayant besoin de soins...). Quelle est votre approche à ce sujet ?

Dr Manfred Alflen : Notre priorité à tous, chez Aareon, est de faire preuve de compréhension et d’empathie. Nous nous trouvons dans une situation qui était auparavant inimaginable. La garde des enfants, l’« école à la maison », ou les parents âgés auxquels nous ne sommes pas autorisés à rendre visite, génèrent du stress supplémentaire. Il est important que les managers et les collaborateurs soient conscients de cette situation et fassent preuve de compréhension. Nous aidons nos collaborateurs à gérer ces défis particuliers et nous leur avons clairement communiqué notre engagement à leurs côtés. Je suis très fier du fait que, malgré ces défis, tous les collaborateurs poursuivent leurs missions et leurs objectifs avec engagement et motivation, et qu’ils soient tout simplement là, pour Aareon, et donc, pour nos clients.

L’Être humain aime les contacts sociaux – ils constituent certainement un aspect clé de la motivation au travail. Comment aidez-vous vos collaborateurs dans ce domaine ?

Dr Manfred Alflen : Ce qui est formidable c’est que nos collaborateurs développent leurs propres idées pour maintenir le lien – par exemple, en organisant des « afterworks » virtuels ou en publiant des photos de leur bureau à domicile sur notre réseau social d’entreprise ou sur LinkedIn. Ce réseau social d’entreprise, que nous avons mis en place au sein du Groupe Aareon il y a environ un an, fait ses preuves, notamment pendant cette crise. Le partage d’informations, de photos et la transparence dans la communication ont pris une importance considérable. J’ai le sentiment que cette crise va finalement renforcer nos liens et nous rapprocher davantage, même si nous sommes plus éloignés physiquement. Cela témoigne de notre culture d’entreprise, que nous avons construite et cultivée au fil des ans.

Ne pas voir ses collaborateurs en personne est également un défi particulier pour les managers. Comment se passe le management virtuel chez Aareon ?

Dr Manfred Alflen : Nous sommes bien placés à cet égard, car nous avons travaillé au fil des ans à l’adoption d’un style de management de plus en plus basé sur le leadership digital. Nous intégrons notamment dans notre politique de management le mode entrepreneurial indépendant : dans ce cadre, le manager agit davantage comme un coach. Et il n’est pas rare de trouver au sein du Groupe Aareon des équipes composées de collaborateurs provenant de différentes régions, voire de plusieurs pays.

Intéressons-nous à présent aux clients de l’entreprise. L’interaction avec les clients est d’une importance capitale pour garantir la réussite des projets. Comment cette interaction fonctionne-t-elle pendant cette crise ?

Dr Manfred Alflen : Dans le cadre de la transformation digitale et de la réduction des frais de déplacement, nous avons déjà développé au cours des dernières années des offres de services spécifiques, comme le « Green Consulting ». Nos efforts en ce sens ont été bien accueillis par les clients. Aujourd’hui, ces modalités sont de plus en plus utilisées. Les projets avec nos clients continuent à être menés à bien à l’aide de tous les outils numériques, notamment les réunions WebEx et les conférences téléphoniques. Nos clients sont très compréhensifs et ouverts aux canaux de communication alternatifs. Cela nous permet d’avoir une base solide pour une collaboration réussie en ces temps difficiles.

Comment aidez-vous vos clients et donc, leurs collaborateurs, à accomplir leurs tâches quotidiennes ?

Dr Manfred Alflen : En tant que partenaire de services informatiques, nous offrons à nos clients une large gamme de solutions numériques. Par exemple, nos clients qui utilisent déjà les solutions de gestion de la relation clients d’Aareon comme le portail ou l’application locataires nous ont dit combien ce canal était utile pour communiquer avec leurs locataires ou propriétaires. D’autres clients sont d’autant plus intéressés par l’introduction de nouvelles solutions pour digitaliser leurs processus pendant cette période. L’une de nos principales priorités est d’être là pour nos clients et de leur fournir le meilleur soutien possible pendant cette crise. Par exemple, nous proposons la solution Aareon Cloud Connect à nos clients Wodis Sigma, SAP®et Blue Eagle en Allemagne pour travailler à domicile : un accès à distance à l’Aareon Cloud leur permet d’utiliser leur ERP depuis n’importe quel endroit disposant d’une connexion Internet. Ces services garantissent aux clients qu’ils pourront poursuivre leurs activités depuis leur domicile.

Et comment gérez-vous les événements destinés aux clients et votre programme de formation ?

Dr Manfred Alflen : Certains de nos événements sont maintenant organisés avec succès par voie numérique. Nous poursuivons également notre programme de formation à distance et nous proposons des ateliers de Design Thinking de manière virtuelle. C’est à contrecœur que nous avons dû annuler le Congrès Aareon qui devait se dérouler en Allemagne au mois de juin, ainsi que la Convention Clients qui devait avoir lieu en France fin mai. Nous sommes impatients de pouvoir mettre en œuvre les nouveaux concepts prévus pour ces événements l’an prochain. En attendant, nous prévoyons d’utiliser différents formats de communication.

Quel est l’impact de la crise du coronavirus sur le monde du travail et le secteur du logement ? Comment influence-t-elle la transformation digitale du secteur ?

Dr Manfred Alflen : Le monde du travail se digitalise de plus en plus – et cela vaut aussi pour l’industrie immobilière. Par le passé, nous avons pu rencontrer quelques sceptiques à cet égard. Il est probable qu’aujourd’hui, ces personnes reconnaissent les avantages et les opportunités qu’offrent ces formes de travail nomades. Elles permettent à la vie économique de continuer et de ne pas être complètement à l’arrêt. L’importance de la digitalisation est clairement mise en évidence par cette crise, mais pas seulement dans le monde du travail. Dans le domaine de l’éducation aussi, je pense que les choses pourraient être faites différemment – ou pourraient continuer à être faites différemment – si l’enseignement et l’apprentissage numériques étaient déjà intégrés. En bref, la crise du coronavirus a donné à la digitalisation un élan sans précédent qui, de toute évidence, se poursuivra bien après la fin de la crise.

Dr Alflen, merci beaucoup pour cet entretien.

Source : Wohnungswirtschaft heute

Version allemande : https://wohnungswirtschaft-heute.de/wp-content/uploads/2020/04/interview-alflen-deutsch.pdf

Version anglaise : https://wohnungswirtschaft-heute.de/wp-content/uploads/2020/04/interview-alflen-english.pdf

Site Web : https://wohnungswirtschaft-heute.de/

to top